DÉCOUVRIR TOUS LES MÉTIERS DU WEB

Depuis 2015, la plupart des entreprises ont compris l’enjeu de la digitalisation et ne cessent d'accélérer leur transformation numérique. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer leurs produits/services sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Cette demande croissante offre des opportunités d’emplois
 
D’autre part, de plus en plus d'écoles spécifiques aux métiers du digital mettent en avant leurs cursus. Celles-ci promettent un avenir professionnel tout tracé pour ceux qui les suivent. 
 
Comment s’orienter ? Quels sont les débouchés ? Le web est porteur d’emplois, mais lesquels ? Voici les métiers que l’on peut placer au cœur des besoins grandissants de ces entreprises.
 
Si tu ne veux pas tout lire, voici le sommaire de cet article. Cela devrait t’aider à trouver plus rapidement le ou les descriptifs des métiers qui t’intéressent ! 
 

Les métiers du web : les créateurs de sites et contenus !

Chef de projet web 

 
Le chef de projet web, c’est celui qui coordonne une équipe qui doit développer un outil ou une interface numérique pour le compte d’un client (site web, application, etc..). Il évalue la faisabilité du projet et rédige un cahier des charges qui servira de trame. Il doit suivre le projet de A à Z pour vérifier que le cahier des charges, les délais de livraison et les coûts sont bien respectés.
 
Il encadre donc les équipes pendant les différentes phases de production. Il se doit de :
  • avoir une forte empathie

  • être curieux du marché et du métier de ses prospects et clients

  • avoir des connaissances et savoir faire en conception fonctionnelle (UI / UX) 

  • connaître les différents langages et technologies utilisés,

  • avoir un bon relationnel,

  • être en mesure d’animer et cadrer les projets avec différents intervenants techniques.

Il faut savoir que les métiers du web sont en constante évolution. Ces dernières années on observe une spécialisation sur le métier de chef de projet web.



Dans les projets web, la réussite dépend de deux choses : 
  • Définir ce qui doit être fait

  • Définir comment cela doit-être fait 

 
Dans les grandes structures, on a donc généralement deux responsables lors de la construction d’un projet informatique : 
 
C’est le chef de projet MOA qui aide le client dans la définition de ses besoins qui se traduit par la rédaction d’un cahier des charges fonctionnel. 
Le MOA échange constamment avec le MOE (s’ils ne sont pas une unique et même personne). Il veille à ce que la réponse technique apportée corresponde avec les besoins du client.
Le MOA est également responsable du budget prévisionnel du projet. 
Il veille donc au respect des trois fameux “Coût/Qualité/Délais
 
Le métier de chef de projet MOE consiste à trouver des solutions techniques et à concevoir des applications numériques pour ses clients. Il supervise la réalisation technique du projet, tout en suivant le cahier des charges défini en amont par le MOA. Il peut s’appuyer sur des ressources internes et/ou externes à l’entreprise pour mener à bien les projets, jusqu’à leur déploiement. 
Il coordonne donc les équipes, tout en ayant conscience des délais ainsi que des coûts.
 
Dans les deux cas de figure, voici les qualités requises pour être un bon chef de projet web : 
  • Compétences en gestion et pilotage de projet

  • Capacité à gérer les responsabilités au sein d’une équipe

  • Être curieux et faire de la veille

  • Être rigoureux : pouvoir être autonome et organisé

  • Être ouvert et réactif 

  • Être à l’aise avec les sujets techniques : développement, commercial, communication, management, marketing de manière générale

 
Rémunération moyene d’un chef de projet web : 
Junior (1 à 3 ans) : 35k/an
Sénior (3 à 5 ans) : 36-45k/an
Expert (6 ans+) :  46/an et plus
Le salaire est variable en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation en tant que chef de projet web : 
Les recrutements des chefs de projets web se font à partir de  Bac +3 (École de commerce, École d'ingénieurs, Université, Master...) avec spécialisation digitale (e-marketing, marketing, nouvelles technologies…)
 
Le poste de Chef de projet MOA ou MOE est généralement confié à des bacs +4/+5 spécialisés sur le digital, issus de formations universitaires ou d’écoles d’ingénieurs / de commerce.
 

Graphiste 

Pour concevoir les éléments qui seront visibles par le grand public, les entreprises font aussi souvent appel à des graphistes.  Les graphistes créent des logos, affiches, flyers, packagings, visuels destinés à des sites ou réseaux sociaux... 
 
L’essence même de la mission du graphiste est de transformer des idées en visuels de façon à assurer leur bonne transmission auprès du public visé.  
Il imagine, conçoit et produit les visuels utilisés. Il manie les typographies, les couleurs et la mise en forme comme personne ! Il s’intéresse profondément aux méthodes de fabrication (les différents papiers existants, leur grammage, les techniques d’impression, etc…).
 
Le résultat doit être lisible et agréable à regarder, tout en restant fidèle à la charte graphique de l’entreprise. C’est ce que l’on appelle en anglais le design (l’alliance entre visuel et confort !)
 
Qualités requises pour être un bon graphiste : 
  • Être curieux, avoir des capacités en dessin / storyboard, être créatif 

  • Maîtriser les logiciels professionnels de création graphique (Photoshop, Illustrator, Indesign, Lightroom…)

  • Traitement des images

  • Sens du détail & maîtrise des codes graphiques (couleurs, typographies)

  • Être flexible et à l’écoute 

  • Avoir le sens de la communication et de la relation client

 
Salaire moyen d’un graphiste : 
Junior (1 à 3 ans) : entre 20k€/an et 25k€/an
Sénior (3 à 10 ans) : entre 25k€/an et 30k€/an
Expert (10 ans+) :  entre 30k€/an et 40k€/an
Le salaire est variable en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir graphiste : 
Les entreprises et agences feront le choix de recruter des graphistes ayant à minima obtenu un BTS en rapport avec cette thématique. Les diplômes les plus connus dans le domaine sont : 
  • les prépas Art et Design 

  • les prépas en Arts Appliqués

  • le bachelor Design Graphique 

  • ...

Néanmoins, comme le métier de développeur, il est tout à fait possible d’apprendre les fondamentaux de manière autonome ou en ayant suivi des formations disons plus atypiques comme les beaux arts par exemple ou la fac d’arts plastiques.
 

Designer - Spécialiste en UX Design

Le métier de designer UX (design de l’expérience utilisateur) est un rôle stratégique. Il est responsable de l’expérience utilisateur adossée à un produit ou un service. Son objectif est de penser une interface intuitive et qualitative pour l’utilisateur. Cela à pour but : 
 
  • D’augmenter les temps de visite sur un site ou une application.

  • D’augmenter les taux de transformation des sites ou des applications. C’est à dire, que le visiteur devienne un client !  

 
Pour ce faire, l’UX designer définit ce que l’on appelle des personas. 
Il imagine ensuite des parcours utilisateurs en tenant compte des motivations, des objectifs ainsi que des freins de chacun des publics visés. Il met en place des storytellings qui ont pour but de déclencher des émotions et donc de créer un lien entre le consommateur et l'entreprise.
 
Qualités requises pour devinir un excellent Ux Designer : 
  • L’empathie et la curiosité : avec un penchant pour les usages (attentes et des intérêts des utilisateurs)

  • Conception : Répondre aux besoins de l’utilisateur à travers une interface

  • Sens de l’écoute

  • Capacité à travailler en équipe (communication)

  • Rigueur 

 
Salaire moyen d’un UX Designer : 
Junior (1 à 3 ans) : entre 25k€/an et 31 K€/an
Sénior (3 à 10 ans) : entre 32k€/an et 40k€/an
Expert (10 ans+) : 40k€/an et plus
Le salaire est variable  en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir UX Designer  : 
Le métier d’UX Designer est accessible de BAC+3 à BAC +5. 
Après avoir effectué un BTS ou bachelor dans le digital, une poursuite peut-être envisagée sur un master orienté “User Experience”
 

Designer - Spécialiste UI Design

Le designer UI (Interface utilisateur) est chargé de la conception de l'interface utilisateur sur un site web, logiciel ou application.
 
Son objectif est de rendre la navigation la plus intuitive et claire possible. 
Il optimise donc visuellement le parcours pensé en amont par l'UX Designer, et s'assure de la cohérence visuelle globale.
Il sera chargé de faire ressortir de l'interface équilibre et confiance. Le résultat doit être harmonieux, intuitif et fluide, tout en respectant la charte graphique de l’entreprise. 
 
L’UI designer peut adapter son travail à différents terminaux : ordinateur, Smartphone, tablette, etc...
 
Qualités requises pour devenir UI Designer : 
  • Être créatif 

  • Avoir le sens de l’organisation et être rigoureux

  • Maîtriser les logiciels professionnels de création graphique

  • Traitement des images

  • Sens du détail & maîtrise des codes graphiques (couleurs, typographies)

 
Salaire moyen de l’UI designer : 
Junior (1 à 3 ans) : environ 30k€/an
Sénior (3 ans+) : entre 36k€/an et 42k€/an
Le salaire est variable  en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir UI Designer : 
Le métier d’UI designer est accessible à minima après un BTS en Design graphique. 
Certaines entreprises/agences feront le choix de recruter à BAC+5 après une école de design ou multimédia.
 

Développeur web 

Le métier de développeur web consiste à réaliser et développer des sites ou applications web
 
En premier lieu, le développeur web définit les besoins du client dans un cahier des charges. Ensuite il choisit la solution technique la plus adaptée pour construire le site web tout en restant cohérent avec les besoins exprimés.
Il développe ensuite le site en codant directement ou en s'appuyant sur un CMS (Système de Gestion de Contenu) tels que Wordpress, Drupal...ou un framework tels que Symfony, Ruby on Rails, React JS... .
 
Il peut travailler en freelance, dans une agence web ou entreprise, sous la direction d’un chef de projet digital.
 
Peut être l'aurez vous déjà vu au détour d’un autre article, mais , dans les métiers du web on distingue parfois 3 types de développeurs. Les voici : 
 
  • le développeur front-end : le développeur Front-end ou encore intégrateur est chargé de développer l’interface visible d’un site web. Il doit respecter les normes du W3C (World Wide Web Consortium) ainsi que celles du cahier des charges. Il faut qu’il tienne compte de l’ergonomie  et qu'il s'adapte aux contraintes de chaque navigateur web. Pour assurer cette ergonomie visuelle, il doit maîtriser différents langages de programmation. HTML, le CSS, ou encore le Javascript en sont des exemples. Il doit également tenir compte de l'accessibilité et de l'aspect fonctionnel du site. Le design du site est traditionnellement réalisé par un web designer. Mais de plus en plus de designers ont franchi le cap et savent à la fois designer et coder (en front) avec des bases en HTML et CSS, ou en maîtrisant des CMS leur permettant d’intégrer facilement des contenus.

 
  • le développeur back-end : Le développeur Back-end s’occupe de la face cachée de sites ou d’applications.  À la différence du développeur Front-end, le développeur back-end ne s’occupe pas de l’intégration et de l’ergonomie générale du site. Lui s’occupe de l’aspect technique, opérationnel et logique du site web. Il conçoit et programme les éléments techniques dont les sites ont besoin et gère également les bases de données. Le développeur back-end se doit de connaître et maîtriser les langages de programmation auxquels il sera confronté : PHP, Ruby, Python, et SQL par exemple.

 
Le développeur full-stack est un développeur “complet”. Il a pour mission la programmation d’un site web ou encore d’une application, comme un développeur web classique. Mais, nuance : il est capable de le concevoir entièrement et de travailler sur chacune des étapes de projet (du développement à la production). Le développeur full-stack a des compétences dans tous les domaines : back-end (serveurs, bases de données, API), front-end (design, ergonomie, accessibilité), infrastructure réseau, etc… Sa caractéristique la plus forte : sa polyvalence.
 
Qualités requises pour devenir développeur web : 
  • Maîtriser les différents langages de programmation (HTML, CSS, Javascript, PHP, etc..)

  • Maîtriser un ou plusieurs CMS (Content Management System) qui permettent de créer, gérer ou mettre à jour des sites web de manière dynamique et intuitive. 

  • Maîtriser un ou plusieurs framework qui permettent de créer, gérer ou mettre à jour des sites web 

  • Être rigoureux et minutieux

  • Avoir une excellente capacité de concentration 

  • Être curieux, car les techniques de développement web évoluent rapidement.

  • Lire et écrire en anglais (langue du code et de la programmation)

 
Salaire moyen du développeur web : 
Junior (1 à 5 ans) : entre 25k€/an et 35k€/an
Sénior (5 ans+) : entre 35k€/an et 60k€/an
Le salaire est variable  en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation pour devenir développeur web : 
Le métier de développeur web est accessible du BAC +2 à BAC+5 via des cursus en universités ou en écoles d’informatique. Après le bac, vous pouvez vous lancer dans un DUT Informatique ou tenter les concours d’écoles d’ingénieurs. 
Petits conseils : regardez les formations gratuites en ligne et testez vous avant de vous inscrire dans une de ces formations. Aussi, évitez les formations de moins de 2 ans. Bien que sexy, elles sont souvent beaucoup trop courtes et trop peu qualifiantes pour prétendre à un poste de développeur par la suite. 
 

Développeur d’applications mobiles

Un développeur d’applications mobiles développe, optimise ou met à jour des applications dédiées aux smartphones et tablettes. Sa spécialité c’est donc le mobile ! Via un cahier des charges que lui fournit un chef de projet ou qu’il conçoit lui-même, il choisit les solutions techniques les plus adaptées
 
Que l’application soit l’adaptation d’un site internet ou non, il devra tenir compte de l’ergonomie des supports sur lesquels il travaille. 
 
Il s’assure donc que tout soit adapté aux tailles des écrans : 
  • le contenu

  • la lisibilité

  • la typographie

  • les visuels

  • les couleurs

  • les liens

  • les formulaires de contact, etc..

 
La plupart du temps, les développeurs d’applications mobiles sont donc amenés à travailler avec des graphistes, sur la dimension UI/UX. Il peuvent exercer au sein d'agences spécialisées, être salarié dans une entreprise ou être à leur compte.
 
Qualités requises pour devenir développeur d’applications mobiles: 
  • Créativité

  • Maîtrise des langages de programmation propres à Androïd et/ou IOS

  • Autonomie

  • Rigueur et minutie

  • Rapidité d’exécution

  • Lire et écrire en anglais (langue du code et de la programmation)

 
Salaire moyen d’un développeur mobile : 
Junior : 25-35K€
Expérimenté : 36-42K€
Senior : 42K€ et +
Le salaire est variable  en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir développeur d’applis mobiles : 
Le métier de développeur d’applications mobile est généralement accessible à partir d’un BAC+2. C’est en soi une spécialisation du métier de développeur.
 

Développeur de logiciel

Un développeur de logiciel conçoit, optimise et/ou met à jour des logiciels, pour le compte d’un client, ou d’une entreprise. Il travaille sur la base d’un cahier des charges où les fonctionnalités et les paramètres du futur logiciel sont exhaustivement listés. Le logiciel est ensuite codé et testé par le développeur, qui peut, en suivant, le proposer à son client. 
 
Ne pas confondre le développeur web et le développeur logiciel ! 
Le développeur web produit des sites internet alors que le développeur logiciel créé des logiciels (Photoshop est un logiciel par exemple). Ça n’est donc pas du tout le même travail ! 
 
Qualités requises pour devenir développeur logiciel : 
  • Patience et minutie.

  • Maîtrise des langages de programmation logiciels (Java, JS, Php, Python, eclipse, etc..)

  • Autonomie

  • Rapidité

  • Sens de la communication

  • Lire et écrire en anglais (langue du code et de la programmation)

 
Salaire moyen pour un développeur de logiciel : 
Junior : 35-45K€
Expérimenté : 45-60K€
Senior : 60K€+
Le salaire est variable  en fonction du statut (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir développeur de logiciel : 
Le métier de développeur de logiciels est généralement accessible à partir d’un BAC+2 (BTS, BUT). Même si, une licence professionnelle ou encore une école d’ingénieur ou université et cycle master sont recommandés.
 

Développeur de jeux vidéos

Le développeur ou programmeur de jeux vidéo va être amené à travailler au sein d’une équipe, dont le rôle est de créer et développer un jeu vidéo. Bien entendu, toujours à partir d’un cahier des charges, le développeur va traduire les attendus en ligne de code. Il doit garder à l’esprit la cohésion globale du jeu, et doit optimiser les performances afin que le jeu soit fluide et ergonomique. 
 
Aussi, une fois le jeu terminé, il va devoir le mettre à l’épreuve en le testant afin d’identifier les bugs et les correctifs à apporter.  Le développeur de jeux vidéo travaille toujours en étroite collaboration avec le chef de projet, ainsi que d’autres développeurs. Pour devenir développeur de jeux vidéo, il est nécessaire d'être aussi bien passionné par l'informatique que par le gaming dans son ensemble
 
Bien que très recherché, ce métier n’offre pour autant pas énormément de places sur le marché de l’emploi. Tout comme le e-sport ou les métiers de l’Art et de la Culture en général, nombreux sont les candidats, très peu nombreux sont les élus. DONC, si vous souhaitez devenir concepteur ou créateur de jeux vidéo. Il va falloir BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP travailler et vraiment vous démarquer de vos concurrents. 
 
Qualités requises pour devenir développeur de jeux vidéos : 
  • Maîtrise des langages de développement C#, C++, Java, etc.

  • Maîtrise des outils de programmation graphique

  • Patience et minutie.

  • Organisation, Rigueur, Précision et Autonomie

  • Rapidité et Forte capacité d’adaptation (les technologies employées et langages évoluent sans cesse)

  • Lire et écrire en anglais (langue du code et de la programmation)

 
Salaire moyen d’un développeur de jeux vidéo : 
Junior (1 an à 5 ans) : 25 à 33K€
Senior (5 ans+) : 34K€ à 60k€/an
Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (agence web, entreprise..)
 
Formation à suivre pour devenir développeur de jeux vidéo : 
Le métier de développeur ou programmeur de jeux vidéos est accessible à minima après un BAC +3 voire BAC+5. Le développeur devra être spécialisé sur les technologies de jeux vidéo. Il lui faudra viser les écoles d’ingénieur ou école de jeux vidéos ou bien encore des cursus multimédias. 
 

Les métiers du web : les spécialistes qui font grandir les sites internet !  

 

Traffic manager ou Responsable de l’acquisition 

Le traffic manager (responsable en gestion de trafic web) a pour rôle d’analyser et d’optimiser le trafic d’utilisateurs sur un ou plusieurs sites web
Son objectif est d'accroître la visibilité du site en question, de générer plus de trafic sur celui-ci, afin d’améliorer le chiffre d’affaires.
 
Le traffic manager dispose de plusieurs leviers pour se faire :
  • Améliorer le référencement du site web (naturel et/ou payant)

  • Achat d’espaces publicitaires sur le net

  • Créer des partenariats et backlinks

  • Travailler sur l’accessibilité 

  • Faire des campagnes e-mailing 

  • Amélioration technique et ergonomique du site web.

 
Il doit analyser la fréquentation sur le site et pouvoir la mesurer, en vue de l’optimiser (pages vues, taux de rebond, taux de conversion, mesurer le ROI, etc…)
 
(Non, nous ne sommes pas fou ! “traffic manager” est une expression anglais, on met donc 2 F. Alors que “trafic” est un mot français qui, lui, ne prend qu’un seul F. C’est fou hein ! Voir totalement FFOU !!) 
 
Qualités requises pour devenir traffic manager ou responsable de l’acquisition : 
 
  • Curiosité (faire de la veille afin de proposer des solutions adaptées)

  • Sens de la communication et négociation client

  • Être organisé et autonome

  • Maîtrise des outils de suivi de statistiques (Google Analytics, Google Searsh Console...)

  • Très bonne connaissance d’internet des techniques de référencement et des langages permettant de l’optimiser (HTML, CSS, Javascript)

  • Maîtriser les outils de campagnes publicitaires et en assurer le suivi

 
Salaire moyen d’un traffic manager : 
Junior (1 an à 5 ans) : 25 à 32K€
Cadre confirmé (5 ans+) : 33K€ à 40k€/an
Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation : 
Le métier de traffic manager ) est accessible en suivant des études en marketing de BAC+2/+3 à BAC +5 (universités, écoles spécialisées dans le marketing digital)
 
 

Expert SEO ou Référenceur naturel

Le consultant en référencement a pour mission d'améliorer la visibilité des sites web dont il a la charge. Son objectif : faire remonter les sites web au maximum sur les moteurs de recherches en tenant compte des mots clés et requêtes exprimées par l'utilisateur.
 
Pour ce faire, il devra définir une stratégie de mots clés sur le long terme. Il faudra qu'il améliore le(s) site(s) en question autant sur le point de vue technique que sur la qualité des contenus proposés.
 
Le métier de référenceur naturel demande aussi des compétences en création de contenus, en gestion de projet et en relation client.
 
Qualités requises pour devenir expert en SEO (ou référencement naturel) :
  • Être curieux et suivre de près l’évolution des algorithmes de nos chers moteurs de recherche

  • Avoir le sens de l’anticipation

  • Avoir un bon sens de l’analyse et de synthèse afin d’auditer et de faire des recommandations aux clients.

  • Être passionné par les métiers du web 

  • Créativité 

  • Une bonne pédagogie afin de transmettre son plan d’action ainsi que certaines techniques de référencement à ses clients.

 
Salaire moyen d’un référenceur : 
Junior (1 an à 5 ans) : environ 21k€/an
Expert (5 ans+) : 40K€ à 60k€/an
Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation pour devenir Expert en SEO : 
Le métier d’expert en SEO ou de référenceur naturel est généralement accessible en suivant des études en marketing et communication. Plusieurs cursus existent de BAC+2/+3 à BAC +5 (universités, écoles spécialisées dans le marketing digital)
 

Rédacteur web

Le métier de rédacteur web consiste à produire des contenus rédactionnels pour un ou plusieurs sites web. Il peut également produire du contenu destiné aux réseaux sociaux.  En effet, les règles d'écriture sont différentes de celles de la presse classique. 
 
Le rédacteur web devra donc adapter son contenuaux normes SEO en proposant un contenu clair et structuré (titres, introductions, sous-titres, paragraphes, mots clés, mots en gras, etc..).
 
Qualités requises pour devenir rédacteur web :
  • Orthographe irréprochable

  • Très bonne culture générale 

  • Être curieux et ouvert

  • Rapidité d’écriture et de réflexion

  • Connaître les règles d’écritures pour le web et du référencement naturel

  • Repérer les sources fiables sur le web

  • Autonomie (d’autant plus vrai pour les freelances)

 
Salaire moyen d’un rédacteur web : 
Junior : 25K €/ an à 32K €/ an,
Senior : 33K €/ an et +
Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation pour devenir rédacteur web : 
Le métier de rédacteur web est généralement accessible après un BAC+3, spécifique à des filières littéraires ou journalistiques. 
Les profils qui poursuivent sur un BAC+5 spécialisés "médias digitaux" ou en communication seront appréciés, car ayant le socle de compétences web attendues.
 

Community Manager

Le community manager aussi appelé animateur de communauté web est un expert de la communication digitale sur les réseaux sociaux (Instagram, TikTok, SnapShat, Whatsapp Business, Facebook, YouTube…). 
 
Son rôle, qu’il soit en agence ou freelance, est de développer les communauté en ligne des organisations pour lesquelles il travaille ; marque, société, personnalité publique, sur les réseaux sociaux.
 
Le community manager, seul ou en équipe, établit alors une stratégie de communication : 
  • il définit ses cibles

  • ses objectifs 

  • il planifie les productions de contenus 

  • Il planifie leur diffusion/publication dans le temps

  • Il évalue l'impact des actions passées.

 
Bon rédacteur et fin communicant, il maîtrise les rouages essentiels des réseaux sociaux, sur lesquels il doit créer, animer et modérer les communautés.
 
Il est le garant absolu de l’image de l’entreprise qu’il représente sur le web. Un community manager ne communique pas en tant que personne, mais en tant qu’entité (marque, entreprise, personnalité, etc..)
 
Qualités requises pour devenir community manager :
  • Connaissance et maîtrise des différents réseaux sociaux et des mécanismes relatifs à chacun d’eux.

  • Bon communiquant et bon rédacteur

  • Notions en design et graphisme

  • Créatif

  • Autonome et réactif

  • Diplomate 

  • Autonomie (d’autant plus vrai pour les freelances)

 
Salaire moyen d’un community manager :
  • En moyenne 28k€/an

Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation pour devenir community manager :
Le métier de community manager est accessible de BAC+2/BAC+3 à BAC+5 avec une préférence pour les profils issus de formation en communication digitale. 
 

Data Analyst

Dans un monde de plus en plus digitalisé, les entreprises font face à des flux de données de plus en plus importants. Qu'elles soient relatives à leurs clients, ou à leurs performances commerciales, ces données sont très utiles
 
C’est dans le but d’y trouver une utilité et de mettre en place des optimisations stratégiques, qu’elles embauchent des data analysts ou data miners ! 
Leur métier, c’est d’interpréter les données pour en tirer des analyses permettant à l'entreprise d'améliorer ses produits ou services. 
 
Qualités requises pour devenir Data Analyst :
  • Bonne compréhension de la science des données et des statistiques

  • Maîtrise d’au moins un langage de programmation (Python, R, Java pour ne citer que les plus connus)

  • Savoir interpréter et manipuler des données

  • Avoir le sens de la communication

 
Salaire moyen d’un Data Analyst : 
  • Junior (1 à 3 ans) : 25 à 35k€/an

  • Sénior (3 à 5 ans) : 35k€/an à 60K€/an

Le salaire est variable  en fonction du statut et de la taille de l’entreprise (freelance, agence web, entreprise..)
 
Formation pour devenir Data Analyst : 
Le métier de data analyst est généralement accessible à partir de BAC+4/BAC+5. Les profils préférés des entreprises sont souvent issus de cursus dans les domaines des mathématiques, des manipulations de données et statistiques. 
Les cursus "marketing" et "informatique" seront également des portes d'entrées mais nécessitent une spécialisation plus poussée voire une remise à niveau en mathématiques. 

Commentaires

Pas de commentaires